Si une modification visuelle révélatrice d'une rétinopathie/maculopathie survient pendant le traitement, la Nivaquine doit être immédiatement arrêtée, le pronostic visuel semblant meilleur lors de l'arrêt précoce de la Nivaquine, et le patient doit être mis sous surveillance. Chez les sujets atteints de porphyrie cutanée tardive, la prise de Nivaquine peut favoriser la survenue d'une atteinte hépatique et ce de façon dose-dépendante (voir rubrique Effets indésirables).